Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Georland - Le secret de la Place Vendôme - The Place Vendôme's secret | Page d'accueil | Printemps/été - Spring/Summer 2013 - Michael Bastian »

28/03/2013

Hom Nguyen, un choix entre art et luxe - A choice between art and luxury

hom nguyen,hom,projet,artist,paris,œuvre,art,exposition,curator,artiste,contemporain,painting,peinture,grand format,format,atelier,enfants,children

Cela fait maintenant plusieurs années que je suis le plus attentivement possible le travail artistique de Hom Nguyen, une approche qui m'a permis de voir l'évolution de son art et de l'homme. Des surprenantes patines de chaussures à des projets beaucoup plus imposants aujourd'hui, Hom a su trouver la voie qui correspond le mieux à l'expression de ses élans créatifs.

I've been following the artistic work of Hom Nguyen as carefully as possible for several years now, which has allowed me to see the evolution of the art and of the man. From surprising patinas on shoes to much more impressive projects today, Hom Nguyen has been able to find the approach that best expresses his creative impulses


Je crois que Hom mesure le luxe qu'il a d'être un artiste épanoui, les projets et les partenariats qu'il a, lui permettent d'avancer et de se concentrer sur la peinture. Une peinture tournée vers la technique de l'huile, un art fort, des œuvres très vivantes qu'il envisage sur de grands formats.

Un travail qui m'impressionne par la taille des toiles, le sentiment picturale générale aussi, mais une certaine économie de la couleur retranscrit  par des touches précises de noir et de blanc, raisonnent en moi comme de la calligraphie asiatique. La distance par rapport au tableau apportera aussi son lot d'émotions, le recul comme la proximité peuvent s'envisager. Ce qu'il me manque aujourd'hui quand je vois les photos de ses tableaux, c'est d'appréhender réellement le travail de Hom. Sous une certaine démesure, son art est vivant et je crois comprendre toute la passion qu'il met à peindre ces visages, ces rencontres...

Après tous ses précédents projets, après ses toiles, je suis curieux de savoir quelles seront les prochaines étapes dans la carrière déjà protéiforme de Hom Nguyen. Je crois que nous en reparlerons, de quoi encore nous étonner.

I believe that Hom limits the luxuries he has so his art can blossom, and also limits his projects and partnerships, allowing him to move forward and focus on his new work in particular; a bold painting that he's planning for large formats.

This work impresses me for the canvas, there is also the general visual impression ; but the lack of color and precise strokes makes me think of Asian calligraphy. The distance from the painting will bring its own share of sensations; both distance and closeness can be envisioned. What I miss when I look at these photos today is a genuine understanding of Hom's work. His art is lively without being excessive, and I think I understand the passion he puts into these faces, these meetings...

After all his last projects, I'm curious to see what the next steps will be in the already protean career of Hom Nguyen. I believe we'll be talking about it in a few months, but exactly what about it is still a surprise.

hom nguyen,hom,projet,artist,paris,œuvre,art,exposition,curator,artiste,contemporain,painting,peinture,grand format,format,atelier,enfants,children

hom nguyen,hom,projet,artist,paris,œuvre,art,exposition,curator,artiste,contemporain,painting,peinture,grand format,format,atelier,enfants,children

hom nguyen,hom,projet,artist,paris,œuvre,art,exposition,curator,artiste,contemporain,painting,peinture,grand format,format,atelier,enfants,children

hom nguyen,hom,projet,artist,paris,œuvre,art,exposition,curator,artiste,contemporain,painting,peinture,grand format,format,atelier,enfants,children

Commentaires

C'est pas de la peinture de pacotille. Respect.

Écrit par : Isabelle | 28/03/2013

Répondre à ce commentaire

J'admire ce peintre l'émotion est de taille . Juste majestueux .

Écrit par : Fatou | 28/03/2013

Répondre à ce commentaire

@ Isabelle : comme dans tout style artistique on peut aimer ou pas, mais personne ne pourra lui enlever son talent et la force de son style. Merci pour ton commentaire ma chère Isabelle.

@ Fatou : je suis content de voir que des amateurs du travail de Hom passent sur mon blog. Oui c'est une émotion forte qui se dégage de ses œuvres. Merci pour votre commentaire.

Écrit par : Pierre-Jean | 30/03/2013

Répondre à ce commentaire

Ok, c'est une pure copie de Philippe Pasqua, sans la rage et la sêve mais avec, certe, une certaine maîtrise technique... un genre de belle coquille vide en somme...

Écrit par : zoole | 01/04/2013

Répondre à ce commentaire

@ Zoole : je ne suis pas sûr que le terme copie soit ici exact. En art on parle de copie quand une même œuvre est reproduite à l'identique, ce qui est loin d'être ici le cas. Je pense que Hom Nguyen et Philippe Pasqua sont dans une même génération et évoluent dans des univers picturaux parallèle. Dans les deux cas un travail que moi je pourrai rapprocher de celui du chinois Yan Pei Ming;

De tout temps l'histoire de l'art a vu émerger des courants de création et pourtant on ne disait pas de ces artistes qu'ils se copiaient mais bien qu'ils faisaient parti du même mouvement.

Merci en tout cas pour votre commentaire.

Écrit par : Pierre-Jean | 01/04/2013

Répondre à ce commentaire

Je rejoins Pierre-Jean, l’œuvre d'un artiste renvoie à ses influences et certains rapprochements se font naturellement. Pasqua, Saville... oui les traits font appel à d'autres expériences visuelles que nous avons pu avoir, et pour moi c'est ça qui est beau. L'art est en marche et les courants se créent. Je veux renvoyer aux neo-classiques, aux impressionnistes que l'on peut rapprocher et qui ont pourtant leur identité propre.

De là à parler de coquille vide, je ne suis pas sur de saisir... d'autant que la coquille provoque des émotions, qu'elle vit auprès d'un public et véhicule des sensations, celle de l'artiste aussi bien que de ceux qui la regardent. Pourquoi vouloir retirer sa personnalité à l'artiste au lieu de chercher à pénétrer son univers ?

Écrit par : Benoit | 02/04/2013

Répondre à ce commentaire

Je ne suis pour personne a ce sujet là , il me semblerait que pasqua s'inspire peut être un peu trop d'une certaine jenny S , sachez que tout artiste s'inspire de quelque chose jusqu'à reproduire un corps , un visage , une maison n'est ce pas de la copie à leur façon ? il me semble plus facile de toucher les gens par des aveugles ou des handicapés mentaux comme le font certains de ces artistes. Freud lui même se copiait a travers son propre miroir alors ? qui a inventé quoi ? concernant Hom je n'aime pas tout, il faut reconnaitre une certaine puissance qui se dégage de ses regards .

Écrit par : mary M | 04/04/2013

Répondre à ce commentaire

@ Benoît : merci pour votre commentaire qui apporte une jolie perspective et puis l'art, les œuvres touchent tellement à la personnalité de ceux qui les font mais aussi de ceux qui les observent. Cela laisse une infinie de possibilités. @ bientôt.

@ Mary M : merci à vous aussi pour ce point de vue et je vous rejoins sur la puissance des regards des enfants, personnages, des tableaux de Hom. @ bientôt.

Écrit par : Pierre-Jean | 04/04/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.